Comment entretenir mon jardin ?

Si vous avez lu l’article « Comment créer un beau jardin ? », vous aurez déjà noté que la première étape pour éviter l’entretien fréquent et obtenir un jardin de qualité est de réfléchir l’entretien dès la conception. Comment entretenir mon jardin de manière respectueuse de l’environnement ?

Maintenant que votre jardin a respecté les codes, passons à l’entretien. Nos méthodes d’entretien et le choix de nos outils vont dépendre :

  • Du type d’aménagement (gazon, revêtement, massifs, sous-bois etc…),
  • Du type de végétaux (caducs, persistants, période de floraison) : La période de taille ne sera pas la même pour tous les végétaux,
  • De la forme des végétaux (taille stricte, bonsaï, libre, naturelle) : le matériel utilisé sera adapté pour chaque formes,
  • De l’esthétisme global du jardin recherché (Ornemental, champêtre, plus naturel, nature contrôlée etc…) : la fréquence, les outils, matériels et méthodes d’entretien seront adaptés.
Attention à ne pas trop entretenir, trop intervenir est le meilleur moyen
pour rendre votre jardin dépendant de vous

Le désherbage

Bannir les produits phytosanitaires, changer de regard

Pour éviter l’ancrage de la racine, il faut intervenir fréquemment. Avant toute chose, on bannit les produits chimiques et toxiques qui polluent le sol et attaquent vos voies respiratoires.

Que ce soit pour le gazon où vos massifs, il va falloir revenir aux méthodes ancestrales et apprendre à vivre avec, changer votre regard sur certaines plantes qui ne sont pas si « mauvaises » que ça.

Je vous vois déjà venir : « Elle n’a pas la lumière à tous les étages celle-là, laisser des mauvaises herbes dans des massifs c’est moche ! ». Vous n’avez pas tort, par contre vous n’avez pas raison non plus 🙂 !

Un chardon dans votre beau massif méditerranéen, je suis d’accord, il n’a rien à faire ici, en plus il est envahissant, mais, du trèfle, des marguerites dans votre gazon avec des butineurs, c’est vraiment dérangeant ?

Des fleurs qui s’installent naturellement dans votre massif, si elles sont là c’est sûrement pour quelque chose (pour couvrir le bout de terre nu par exemple). Apprenez à les regarder autrement, bannissez les envahissantes et conservez celles qui sont plutôt mignonnes.

L’objectif aujourd’hui est d’apprendre à être plus responsable, d’abord parce que pour l’environnement c’est mieux et puis aussi parce que vous perdrez du temps inutilement, puisque ça reviendra.

Vous changerez quelque chose à votre échelle, n’oubliez pas « petit pas pour l’Homme, grand pas pour l’Humanité ». 

Les méthodes et alternatives

Dans le cas où vous tombez sur des indésirables envahissantes et pas très jolies, plusieurs méthodes naturelles pour vous servir :

Pour les massifs

  • La main, le couteau désherbeur,
  • Installer du paillage sur 6 à 8 cm (les déchets de tonte, broyage) ou des plantes couvre-sol sur les endroits avec la terre à nue (massifs, pieds d’arbres, bordures) une terre nue est une terre morte,
  • Du carton sous le paillage (carton non plastifié), il va empêcher la lumière et étouffer.

Si vous remarquez des endroits où rien ne pousse à part les herbes indésirables cela signifie que votre sol est trop sec, compact, humide etc… Il faudra donc intervenir sur le sol (décompactage, engrais, drainage…).

Pour le gazon 

  • le couteau désherbeur,
  • L’eau de cuisson des pâtes / riz / patates (encore chaude),
  • La tonte en mulching (sans bac de ramassage) pour enrichir le sol et éviter la pousse de fleurs (les fleurs poussent sur un sol appauvri),
  • La hauteur de tonte, plus c’est ras, plus ça favorise la pousse des indésirables. En hiver, on tond un peu plus court qu’en été (pour éviter la mousse).
 

Un gazon en manque de densité, avec présence de mousses, indésirables est signifiant que votre sol manque de quelque chose, il faut améliorer la qualité du sol. (cf. entretien pelouse).

La taille

Avant de tailler, il est important de savoir pourquoi on taille.

Pour limiter la hauteur ou la largeur du végétal ?

Pour l’esthétique ? (Formes)

Pour l’entretien ? (Bois morts, maladies, gourmands, rameaux entremêlés)

Pour favoriser leur développement ?

Pour favoriser la floraison ?

Pour stimuler la fructification ?

Ensuite, on adapte le matériel, sécateur, cisaille ou taille haie ?

Taille haie : Comme son nom l’indique, il est réservé aux haies ! Mais attention seulement pour les haies strictes. On évite à tout prix l’art topiaire avec le taille haie, dans l’art topiaire il y a « art », c’est un travail soigneux, le taille haie arrache les branches.

Sécateur : Taille libre des arbustes, vivaces ; taille de finition

Cisaille : Réservée aux arbustes/vivaces à formes, en topiaire

Sécateur de force : pour les branches plus grosses que le pouce

Ebrancheur : Pour les branches d’arbre

Règles de la taille

Une fois que votre matériel est choisi, vous devez impérativement respecter les conditions suivantes au risque de nuire au végétal :

La coupe idéale est de rabattre au-dessus d’un rameau latéral ou d’un œil sain, d’un bourgeon ou d’une paire de bourgeons vigoureux. 

Il faut tailler en biais, parallèlement au bourgeon ou au rameau, cela évite le pourrissement de la branche et l’abîmement du bourgeon.

Règles de coupe : Comment entretenir mon jardin by penspectiv

On évite :

  • Sur un arbuste (cépées non concernées) de tailler les branches plus grosses que le pouce,

  • Sur un arbre : de tailler/élaguer les branches avoisinant le diamètre du tronc.
 

Il y a un risque de fatiguer, blesser, tuer le végétal (création d’une plaie et ouverture aux bactéries). Il faut dès la plantation penser à l’avenir du végétal.

Attention, plus on taille, plus on produit de bois. 

Période de taille

  • On peut tailler toute l’année à condition de respecter le végétal, il ne faut jamais tailler pendant le débourrement des bourgeons et pendant la floraison : la période idéale est en hiver (pendant la dormance).

    Les fruitiers : après le débourrement au Printemps ou en été (Favorise la floraison et les fruits) où pendant la période de dormance hivernale (Favorise les feuilles).

    Les vivaces : on intervient quand les hampes florales sont fanées, certaines variétés (graminées et arbustives) demandent à être rabattue en automne.

Les formes

Les arbres :

Pyramidal

Arbre fléché couronné : Comment entretenir mon jardin ?

Fléché / Couronné

Pleureur

Arbre de forme pyramidal paysagiste rennes

Fastigié

Palissade paysagiste rennes

Palissade

Les arbustes :

Cépée

Cône

Boule

Nuage, topiaire

L'entretien de la pelouse

Celui-ci va dépendre du style de jardin pour  lequel vous avez opté. Un jardin anglais et français demanderont plus d’intervention qu’un jardin nourricier ou un jardin qui allie à la fois ornement et nature.

On évite :

  • Les tontes trop rases : Même si on a un jardin ornemental, on ne met plus le réglage à 4 cm mais à 6 cm. On évite les indésirables et les interventions plus fréquentes,

     

  • La tonte à 6 cm sur les jardins plus naturels : passer à 8 cm et laisser des zones de fauches (fond de jardins, pieds d’arbres),

     

  • L’utilisation de machines sur terrain humide,

     

  • L’utilisation de produits phytosanitaires (cf. désherbage).

Interventions

  • Manque de densité, trous : Fertilisation équilibrée 1 à 2 fois par an (hors sécheresse et gel),

  • Jaunissement : Relever la hauteur de coupe l’été – L’arrosage est aujourd’hui à utiliser exclusivement pour les grandes demeures/terrains sportifs, pour ces derniers on préfère un système de recyclage,

  • Présence d’indésirables : cf. désherbage,

  • Présence de mousse : scarification, drainage.